Posted by: childagain | June 22, 2014

Le Tiers Payant Généralisé – point de vue d’un médecin libéral d’origine étrangère

C’est pas mon habitude d’écrire en autre langue, mais cette fois je vais faire une exception, car le texte est adressé plutôt aux médecins libéraux qui habitent en France, et aux professionnels de santé généralement.  Même si la réalité qui je décris pourrait bientôt se propager partout, et même vers d’autres professions !
Il s’agit de l’étatisation de la médecine en France, de l’asservissement des médecins auprès des Caisses d’Assurances Maladie, et de le fin de la médecine libérale. Si cette fameuse loi serait mise en pratique, il n’y aurait plus des médecins libéraux, mais des médecins “salariés” par les Caisses d’Assurances, dont le salaire ne sera pas fixe, ni en temps util, ni corréspondent à leur travail. En fait, ils seraient payés selon le bon gré des Caisses d’Assurances, qui pourraient s’arroger même le droit de les “pénaliser” s’ils avaient prescrit trop de médicaments couteux ou trop d’arrêts de travail. Situation dèja connue dans quelques pays d’Europe !
Biensur, la démagogie politique dit totalement d’autre chose: elle parle de l’aide des patients aux revenus bas pour accéder aux consultations. Pour quelq’un qui ne connait pas la situation en France, ça parraîtrait magnifique ! Tant idéalisme…  Mais ceux qui la connaissent, ils savent que les plus pauvres, les “cas sociaux” ont dèja la gratuité des consultations et des médicaments assurée. Et ils ne sont pas en petit nombre… Et les Caisses d’Assurances dèja remboursent en grand retard les médecins pour ces consultations; et comment va se présenter donc la situation si elles devraient rembourser toutes les consultations, comme  la loi du tiers payant généralisé prévoit ?
A part de ça, il y a encore des patients qui ont des revenus assez bas, même s’ils ne remplissent pas les conditions pour obtenir un CMU-C (la gratuité  des consultations). Mais ces patients ne sont pas si “défavorisés”, car le médecin a le droit de les accorder la dispense d’avance de frais s’il en  considère necessaire. Et d’habitude, il les en accorde… Et même s’il y a des médecins qui ne le font pas, n’oublions pas que les patients sont quand même remboursés après par la Caisse Primaire. Et s’ils ont également une complémentaire santé, ils seront remboursés en totalité.
Moi, je serais d’accord quand même que la loi previsse l’obligativité pour les médecins d’accorder des dispenses de frais pour les patients aux revenus assez bas, et qui n’ont pas un CMU. Ce serait logique, et je fais dèja ça à mon cabinet dès le début. Mais le tiers payant généralisé… ça serait de la folie, et sans aucune justification logique ! Des études financières ont été faites, qui ont démontré que les coûts de géstion cabinet auraient augmenté, le temps employé dans une consultation aurait augmenté aussi, et donc le nombre des consultations aurait diminué; et la qualité des consultations aurait diminué également, car la plupart de ce temps aurait été employé pour vérifier les droits d’assurances du patient et la prise de contact avec les organismes habilités.
Par conséquence: la qualité des soins en baisse, le bureaucratie, le temps perdu et le stress en hausse ! Où est-il, donc, le bien du patient ? Ne parlons plus d’autres aspects; comme la diminution drastique du nombre des médecins libéraux, qui n’accepteraient plus  cette moquerie à l’égard de leur travail, et de leur rémunération.
Madame le ministre de la santé parle beaucoup des “catégories défavorisées” et des “revenus bas”, mais je crois que nous, les médecins, avons fait plus de choses concrètes pour les pauvres que les membres du gouvernement. Je ne suis pas sûre si les membres de son ministère se sont jamais rapprochés d’un vrai pauvre, ou s’ils connaissent vraiment ses besoins. C’est facile à parler en théories, à idéaliser…
D’autre coté, pour parler de la médecine libérale en France: elle est maintenant comme un “géant aux pieds d’argile”,  et cette loi serait son coup de grâce. C’est une réalité visible à l’oeil nu, même par les non-connaisseurs. Mais les gouvernants, et en premier, madame le ministre de la santé, ont adopté “la politique de l’autruche”.  Ils ne voient pas ce qu’ils ne veulent pas voir; ce qui les contredit les opinions.
C’est d’ici qu’on peut tirer, donc, une conclusion: il y a de grands intérêts concérnant l’adoption de cette loi. Des intérêts qui dépassent même le cercle ministeriel ! Il y a des pouvoirs non-nommés qui veulent à tout prix que les revenus des médecins soient controlés. Les mêmes pouvoirs qui veulent que tout le monde – du président à l’ouvrier –  soit soumis à un contrôle : politique, ou financier.
Les catégories sociales qui ne peuvent pas être contrôlées, et par conséquence, ménacées avec quelque chose quand les intérêts politiques ou economiques la demandent, sont des catégories incomodes, qui doivent dispparaître ! Pour les médecins, ils ont trouvé le levier financier à manoeuvrer pour les imposer le tout ce qui les Caisses vont les demander. S’ils ne veulent pas se conformer, ils seront libres à mourir de faim !
Je prévois que prochainement, ces pouvoirs vont trouver également une solution pour les avocats, et les autres libéraux. Peut-être qu’ils l’ont dèja trouvée, pour chacun d’eux, s’ils n’aboutissent pas à trouver une solution globale.
Il y aurait beaucoup de choses à dire encore, mais je crois que pour le moment, ça suffit. C’est un point de vue, et une incitation à la réfléxion ! Pour ceux qui croyaient encore que le tiers payant généralisé allait apporter le bonheur universel, ça a été peut-être  comme une “douche froide” envers leur enthousiasme. Je ne m’en réjouis pas, mais c’est toujours bien de connaitre la vérité – qui va nous libérér !  Au moins, dans nos ésprits…
P.S. Mes excuses pour le français qui n’est pas parfait; mais je crois que ce sont les idées qui pésent plus que l’expression.

Responses

  1. Bonjour Doc,

    Après lecture, je trouve que votre français n’est pas si mauvais. Quelques problèmes d’accent. Mais mon mari en fait aussi et il est……. français.

    Peut-être suis-je spéciale, mais j’éprouve une certaine dignité à payer ce que je dois. En plus, je sais que rien n’est totalement gratuit. La facture nous est toujours présentée un jour, parfois sous une autre forme, publicitaire par exemple.

    Bien cordialement.

    • Merci, chère Capucine, pour votre délicate compréhension ! Je sais que les français possèdent de la dignité et correctitude; j’ai même une patiente au revenu très modeste, mais qui n’accèpte jamais que je lui fasse un tiers payant. Dans mon texte, je ne parle pas des gens qui nous entourent, et qui n’ont jamais demandé eux-mêmes un tiers payant généralisé, mais des gouvernants.
      Le problème de ce tiers payant généralisé serait l’effondrement financier et administratif du médecin. Comme je disais, le libéral français était dèja en dérive avant ce proposition de loi, et ce loi ne ferait que le faire plonger définitivement. Les jeunes médecins ne veulent plus travailler en libéral, et ceux près de retraite ne trouvent pas des successeurs. Dans quelques années, le libéral serait un vrai désert, même sans l’application de cette “sage” loi. C’est une triste réalité, que les gouvernants couvrent seulement de beaux mots et de propositions ilogiques.

      Merci encore pour votre sensible intérvention, et pour le courage d’exprimer une opinion dans un problème si controversé !
      Ei, sachez que les médecins veulent vraiment aider les personnes aux revenus bas, et ils font beaucoup de dispenses d’avance de frais.
      Mes bonnes pensées à vous, cordialement,
      Dr. Florina R.

      • Bonsoir Doc Florina,

        J’ai bien peur que la dignité des français soit en train de foutre le camp. Je croise de plus en plus de personnes, sans problème particulier de revenus, qui disent “j’y vais parce que c’est gratuit !” Je me suis aussi entendue dire “cette année je me suis faite vaccinée, parce que c’est gratuit….”.
        Je me pose d’abord la question “est-ce utile ?”

        Je me demande si les personnes qui ont participé à cette interview pense réellement ce qu’elles disent, ou si on leur a “soufflé les réponses” :

        Ne prennent-elles pas d’argent pour aller chez le coiffeur, au restaurant, ou ailleurs ? Bien sûr que si, c’est évident….

        Je suis au courant pour tout ce que vous me dites, je m’informe beaucoup. Je suis consciente de la charge de travail de mon médecin, et encore, il a sa femme qui s’occupe du téléphone et peut-être des dossiers. Mais je n’ai pas l’impression que les gens en aient vraiment conscience.
        Nous filons droit dans le mur, tête baissée et en courant !
        http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/06/24/medecins-indignez-vous_4444156_3232.html

        Là non plus je ne suis pas d’accord :
        http://www.liberation.fr/societe/2014/06/25/les-medicaments-desormais-sans-vignettes_1050123?xtor=rss-450

        Même si le prix est bien souvent sans aucune réalité avec la valeur réelle du produit, on doit connaitre le prix de ce que l’on achète.

        J’ai connu beaucoup de médecins au cours de ma vie passée. Je n’ai jamais eu à m’en plaindre et parfois il m’arrive d’y penser, même si je n’arrive plus à mettre un visage devant l’histoire. Ils n’étaient pas riches, mais étaient toujours disponibles.
        Il y a eu le Docteur tuberculose, puis le chirurgien tuberculose, et encore le Docteur tuberculose. Puis le Docteur anévrisme, le radiologue, le chirurgien, et à nouveau le Docteur anévrisme. Lorsqu’une partie du personnel de l’usine a été licenciée, il y a eu le Docteur alcool, puis le Docteur TS. Je suis passée par le Docteur iatrogénie, alors j’ai préféré retourner vers le Docteur alcool…….. même si j’ai mis beaucoup d’eau dans mon vin.

        Exercez-vous en France ? Mon ophtalmo va prendre sa retraite, et c’est un médecin de votre pays qui devrait le remplacer. Il exerce déjà en France.

        Passez une bonne soirée. Bien cordialement.

    • Chère Capucine, avec mes excuses pour le retard (mais j’ai été débordée pour quelque jours, et puis j’ai pris une vacance, qui c’était prévu la passer avec mes parents), je dois vous dire que vous avez raison en tout ce que vous dites. Je sais qu’il y aura des abus et des dépenses non-nécessaires de la part de la sécurité sociale. Madame le ministre de la santé a en été avertie par les syndicats de médecins, mais son réponse a été d’une naïvite qui aurait semblé éplorée s’il s’agissait d’une jeune fille au début de sa carrière. Mais pas de la part de quelqun qui est à la tête d’un ministère, et chargée à gérer l’argent publique ! Elle a dit qu’elle ne croyait pas que ça aurait se passer, et qu’elle avait confiance que dans nos jours il n’y a pas des malades imaginaires (quotation aproximative).
      Soit elle est vraiment dépassée par la situation, soit… il y a d’autres intérêts pour que cette loi soit appliquée – comme je l’ai dit dans mon texte.
      Pour le reste, je suis heureuse pour vous, parce que vous avez dépassé les épreuves de santé de votre vie à l’aide de quelques médecins qui font honneur à leur profession. Mais vous, également, vous avez eu du courage et de la volonté.
      Pour les étiquettes des médicaments, je suis d’accord que le prix soit mentionné, biensur ! Ce serait un abus de la part des entreprises de fabrication des médicaments si c’était autrement.

      Moi, je vous remercie encore pour votre prise de position, pour votre voix claire dans la confusion générale, et pour votre soutien ! Pour répondre à votre question, oui, j’exerce en France, en Normandie, et j’ai eu beaucoup de difiicultés au début, premièrement financières. Mais je les ai dépassées à l’aide de quelques gens de haute qualité humaine – des collègues médecins français, et même des patients, qui m’ont beaucoup soutenu psychiquement. C’est pourquoi je sens que j’ai une connexion avec les gens d’ici, et je me sens impliquée dans tous les problèmes du mon pays d’adoption.
      Je sais qu’il y a beaucoup de confrères roumains qui sont venus en France, de toutes spécialités, parce que l’esprit français n’est pas si loin de celui roumain, la langue n’est pas si difficile à apprendre et par conséquence l’adaptation est convenable, dans la plupart des cas.

      Moi, je vous souhaite le mieux dans votre vie, et que vous ayez les médecins qui vous ressemblent en esprit ! Un été merveilleux !
      (Je vais arrêter à écrire pour une période indétérminée, par manque du temps de libre;)

      • Bonjour Doc Florina,

        Ne vous excusez pas, je sais parfaitement que vous ne passez pas vos journées derrière l’écran, et il n’y avait aucune urgence.
        Moi-même, qui ne travaille plus à l’extérieur, je n’y arrive plus. Tout va trop vite, les évènements succèdent aux évènements et je me laisse déborder. Je dois me forcer pour déconnecter.

        En effet, j’ai connu de merveilleux médecins, surtout pour ma tuberculose dans l’enfance, et lorsque l’on m’a découvert un anévrisme cérébrale. Je ne suis pas retournée chez le Doc iatrogénie, mais ma colère a disparu et je serais capable d’en discuter avec elle s’il le fallait. Ce fut une période très pénible, très dur.

        Les politiques vivent dans un autre monde. Ils ont d’ailleurs leur hôpital.
        Quant aux Docteurs Business, il ne pense que $, € ! Disparu le contact humain :
        http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/une-cabine-a-la-place-du-medecin-27-06-2014-1841299_57.php

        J’espère qu’il y a encore des vaches dans les champs en Normandie. Je suis contente que vous vous plaisiez ici et que les soucis aient été résolus.
        Je suis en Haute-Savoie, dans les Alpes, dans l’agglomération annécienne (à côté d’Annecy).

        Merci pour tous vos bons souhaits. Je vous souhaite un bel été et j’espère que vous aurez le temps d’en profiter.
        Pour votre dernier phrase entre parenthèse, je répondrai comme les suisses “il n’y a pas le feu au lac…” 🙂

    • J’avais oublié: avez-vous un blog ? J’ai réussi à visualiser seulement votre gravatar.

      • Non, pas de blog, parce qu’alors là, je ne me couche plus et on me retrouve momifiée devant l’écran.
        Je n’arrive même pas à lire les nombreux livres que j’ai achetés, tenir un blog serait impossible.

    • Merci encore pour votre chaleureuse compréhension ! Si vous jamais passez par N., coté d’A., je serais heureuse de vous rencontrer !
      Jusque là, je vous souhaite une bonne santé, et que votres anciens soucis ne se réproduisent point ! Mes salutations de Normandie !

      • @”Non, pas de blog, parce qu’alors là, je ne me couche plus et on me retrouve momifiée devant l’écran.” – QED…😉

      • Bonjour Mélanie,

        Il m’arrive de me coucher aux chants des oiseaux (5 h du matin) et de me dire “est-ce bien sérieux d’aller me coucher maintenant, je ferais mieux d’aller marcher au bord du lac……”
        Je dors le matin, alors qu’avant j’étais très mâtinale.🙂

        Un bon week-end à vous aussi…… sans que le ciel vous tombe sur la tête.

      • Je profite d’une accalmie (du ciel) pour répondre, avant que celui-ci (encore le ciel) ne nous tombe sur la tête.🙂

        Merci pour votre gentille invitation Docteur Florina, mais mon mari et moi ne bougeons guère et ne pouvons nous absenter plus d’une journée : belle-mère de 95 ans à la maison de retraite à quelques kms, personne agée dans notre montée, qu’il faut emmener à la clinique 2 fois par mois pour sa DMLA, etc….
        On est à la retraite, mais on ne chôme pas.

        Passez un bon week-end.

    • Capucine, je comprends que vous n’êtes pas une personne “diurne”, peut-être que vous avez plus d’énergie la nuit que dans la journée. Mon fils à la tendence de faire le même, et je n’en suis pas si enchantée, parce qu’il est adolescent, et il va recommencer l’école en automne.

      Quant à votres obligations envers votre belle-mère, je vous admire, et je suis tout à fait d’accord que les proches doivent être bien soignés. Moi, j’aime également mes parents, et mes beaux-parents, même si je suis divorcée depuis longtemps. Mais la famille reste la chose la plus importante, nous sommes reliés par mon fils, et leur petit-fils, qu’ils aiment beaucoup.
      Par conséquent, je comprends votres obligations, et je vous souhaite de la force et du bon coeur pour accomplir le tout ce que vous est destiné.
      Encore, une belle été (et merci pour votres souhaits également), et une bonne santé !

      • Les adolescents ont besoin de sommeil, malheureusement ils en manquent tous. Mon fils était plus sage que moi à son âge.
        Les années ont passé et il serait temps que je redevienne sage dans ce domaine car je vais sur mes 63 ans.
        C’est lorsque j’ai eu ma iatrogénie que tout a basculé, je dormais toute la journée. Je me levais vers 17/18 heures en pleine forme, puis je me recouchais en même temps que mon mari.
        C’est à cette période que mon mari m’a initié à internet, et j’ai commencé à faire des recherches sur ce produit pharmaceutique. J’ai aussi trouvé des forums avec des femmes à qui l’on avait prescrit le même produit, et c’est moi qui est pris la direction de ces forums lorsque la personne qui les avait créés est partie. Là, j’ai commencé à me coucher beaucoup plus tard car de nombreuses femmes n’arrivaient plus à dormir. J’ai “atterri” en Espagne alors qu’allait commencer le premier procès lié à ce produit, et je me suis retrouvée avec des femmes espagnoles dans mes contacts. Tout cela durant 4 ans. J’ai laissé celles qui restaient lorsque j’ai compris qu’elles ne voulaient pas sortir de leur condition de victimes. Aujourd’hui, elles sont toujours à se plaindre, mais ne font aucun travail sur elle-même.

        Pour ma belle-mère, je laisse mon mari y aller seul, car à chaque fois elle s’en prenait à moi, et j’en étais malade durant 3 jours.
        Quant à ma propre famille, il y a bien longtemps qu’elle a éclaté. J’étais encore enfant et je pense que le drame s’est passé alors que j’étais en préventorium pour ma tuberculose. Drame que les adultes n’ont jamais voulu raconté et qui ressortait à chaque fête de famille. Les adultes commencent à disparaitre, l’histoire est toujours là, chacun en ayant un petit morceau.
        Je ne vois que mes 2 frères, dont l’un est schizophrène.
        Quant à ma soeur, je n’ai ni son adresse ni son n° de téléphone. Et, ce n’est pas à moi qu’elle a téléphoné lorsqu’il a fallu l’opérer d’une tumeur au cerveau. Elle voulait raconter toute l’histoire, j’aurais pu l’écouter, et lui dire combien nous en avions tous subi les conséquences. Les traumatismes dans l’enfance se retrouvent dans la génération suivante. Les enfants de ma soeur ne réussissent rien, et je n’ai même pas l’adresse de mon seul enfant. Si je l’appelle, il ne décroche pas et m’envoie un mail me priant de lui dire ‘pourquoi je l’appelle, et il verra s’il a le temps de me rappeler…..”
        Les choses ne sont pas simples, lorsque personne ne sait ou veut mettre les mots sur les maux.

        Bravo pour cette famille que vous avez si bien composée, prenez-en soin, c’est si important la famille. Une bonne santé à eux tous et à vous.

        Bon week-end.

    • Chère Capucine, vous avez passé beaucoup d’épreuves; la vie vous a mis dans toutes le situations possibles pour experimenter l’amour, la compassion et le pardon ! Vous êtes vraiment “le sel de la terre”.
      Je suis profondément désolée pour votre famille d’abord, mais; voyez-vous, c’est comme ça dans la vie: on ne peut pas avoir toutes les sortes d’amour qu’on désire; sinon, on serait dèja en paradis ! Celui qui a une merveilleuse famille dans l’enfance (comme moi), peut-être qu’il ne va pas avoir une autre également merveilleuse quand il sera mûr. Valable à l’inverse; aussi….
      D’autre coté, moi, j’aime beaucoup ma famille; mais elle est loin, et mon amour agit dans la plupart du temps dans la solitude. Même mon fils, l’être le plus cher au monde, sera désormais loin de moi, dans son pays natal. Donc, je vous comprends bien…
      Cependant, la vie vous a offert des compensations – par votre marri et par la force que vous avez gagné en changeant des impressions sur le forum dont vous m’avez parlé. Le fait que vous avez senti de la compassion envers ces femmes qui se plaignent toujours sans essayer de faire quelque chose pour se sentir mieux, denote que vous avez un bon coeur et vous avez compris la faiblesse humaine; sans la juger.
      Je suis heureuse que l’internet m’a permis de connaitre des gens comme vous et mes amis d’ici, et je crois que c’est pas par hasard ! Ceux qui resemblent, se rassemblent; comme le proverbe dit.

      Je vais prier pour vous et votre fils, pour que vous retrouviez le chemin du rapprochement. Je vous comprends si bien, parce que j’ai un fils également, et il sera dorénavant loin de moi, lui-aussi.
      Encore, je vous souhaite du courage et de la patience; car les autres qualités vous les avez dèja éprouvées. Je crois que vous méritez beaucoup de la vie !
      Un merveilleux été !
      Cordialement,

      • Bonjour Docteur Florina,
        Le ciel nous est vraiment tombé sur la tête, comme le disait les gaulois, ces jours derniers. Je n’ai jamais vu tomber autant d’eau avec une telle violence. En deux jours, la température est passée de + 30° C à 13° C. La neige est même tombée sur les montagnes, et on se croirait en automne.

        Mon mari est un homme formidable. C’est un ancien collègue de travail, qui a toujours été présent durant les 12 années de procès contre les dirigeants de l’entreprise dans laquelle je travaillais. 12 années très éprouvantes qui se sont terminées par une victoire, et moi à l’hôpital. Il a alors pris en charge chat et enfant, jusqu’à mon retour à la maison. Nous nous sommes mariés après. Mais c’est seulement après ma iatrogénie que j’ai pu me confier durant de longues heures sur mes souffrances liées à mon enfance, mes réactions incontrôlables devant certains faits.

        Comme les oiseaux, les enfants prennent leur liberté et ils la prennent d’autant mieux si le socle familial est solide. Ainsi, ils peuvent revenir se poser et se reposer sur ce socle, île de tranquillité et de rassurance. Lorsque le socle est brisé, chaque membre reste sur son petit bout d’île, évitant les écueils de l’île voisine sur laquelle se trouve un autre membre de la famille, et rate tous ses envols vers la liberté.

        Votre fils sera loin mais si près aussi (téléphone, internet), et les vacances permettront de rassembler ceux qui s’aiment, et de combler les besoins d’amour. Les bras seront grands ouverts dans ces moments là.

        Je ne veux pas brusquer mon fils. J’espère qu’il comprendra un jour et réagira avant qu’il ne soit trop tard. Pas comme je l’ai fait avant que ma maman tombe malade et soit emportée en 3 mois d’un cancer du pancréas.
        Je lui ai déjà tant confié de choses, peut-être trop, alors que j’aurais dû l’écouter.

        Merci pour vos douces et belles paroles, qui doivent aussi, j’en suis certaine, calmer et rassurer vos patients/tes.

        Bien cordialement.

  2. Melanie, c’est une très bonne explication, ça m’est arrivé aussi, des fois🙂, c’est pourquoi je comprends.
    Merci pour ton passage, bisous !

    P.S. J’éspère que tu n’as pas trouvé beaucouup d’erreurs par ici.🙂

  3. […] https://childagain.wordpress.com/2014/06/22/le-tiers-payant-generalise-point-de-vue-dun-medecin-libe… […]

  4. […] A lire également: https://childagain.wordpress.com/2014/06/22/le-tiers-payant-generalise-point-de-vue-dun-medecin-libe… […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

Cartea cu desene

Un loc in care am stins deznadejdea si am aprins speranta! Un loc cu praf de vise implinite!

ankalavinia

...din inima, cu suflet

drumuldinmine

Salut frumusețea din tine și în tăcere îți iubesc întunericul, OM.

Bio Vivo Terapii

Vindecarea este modul de comunicare al Spiritului!

biovivoblog

Bio este viata

Haide la ţară!

Viaţa unui orăşean la ţară. Ieşirea din sistem!

IMENSITATEA IUBIRII CU MARIA BOTNARU

Port cuvântul, că-i sunt omul, care-i duce-un rost, ca pomul: Nu-i pe lume armonie mai înaltă și mai vie, ca frumoasa POEZIE! Maria BOTNARU

nou despre nou

pace si lumina - pastrati rodul vietii

Zully's Words

Citește și mergi mai departe

Muzica care sapa

This WordPress.com site is the bee's knees

my virtual playground

I'm a global citizen and I live what I love... being here is also being away from elsewhere…:-)

Subconstientul genial

Speranta noastra spre nemurire

Trezire divina

Lumina si iubire - IUBITI-VA DRAGII MEI !!!

Alexandru V. Dan

Proza . Fantasy . Poezie . Eseu

Blogul unui om

Ești liber să trăiești.

Artele şi ştiinţele vieţii

Safiriu e sufletul meu, călător impregnat cu tainice lumi, amuş un catarg cu peri mătăsoşi, mânezi o crisalidă de cerneală.

Insula Ekklesia

Un blog pentru (tine)ri - Sa ai primavara in suflet mereu!

Genunchiul Lumii

blogolumea. strada sforii. poezie pierdută

naomikko

Have a great journey.

innerspacejournal

O revistă de explorare a frumosului din gând

WordPress.com

WordPress.com is the best place for your personal blog or business site.

%d bloggers like this: